Les chiffres de l’immobilier girondin

Évènement annuel très attendu, la Chambre des Notaires de la Gironde vient de dévoiler ses statistiques immobilières pour l’année 2016.
Dans le cadre de sa mission de service public, et en tant qu’acteur incontournable des transactions immobilières, le notariat est le témoin privilégié des évolutions du marché.

C’est ainsi que Maître Pata-Lavigne, présidente de la Chambre des notaires de la Gironde, a convié journalistes et acteurs du secteur immobilier lors d’une conférence de presse au Café Maritime à Bordeaux.

Si l’évolution de l’indice des prix en France (hors Île-de-France) a été relativement stable sur l’année, celle de la Gironde est en nette augmentation, de 4,7% pour les appartements anciens et 6,4% pour les maisons anciennes. Avec une hausse globale de 9% sur les 5 dernières années, la Gironde a résolument le vent en poupe !

Le nombre de transactions poursuit quant à lui sa hausse, amorcée au premier trimestre 2015, avec 34 000 biens vendus cette année, soit une augmentation de 17% pour les maisons anciennes et 40% pour les appartements neufs.

Autre témoin de l’attractivité du territoire, on compte pas moins de 23,5% de nouveaux arrivants dont 7,5% issus de l’Île-de-France, séduits par l’arrivée prochaine de la LGV.

Quelques chiffres à retenir par secteur :

Bordeaux métropole : Bordeaux se classe en 5ème position des villes les plus chères de France après Paris, Aix-en-Provence, Nice et Lyon pour les appartements anciens avec un prix médian de 3 170 €/m2.
En dehors de Lormont et Carbon-Blanc, l’ensemble des communes de la métropole enregistre une augmentation du prix des maisons anciennes avec, en tête des communes les plus chères : Saint-Aubin-de-Médoc (364 600 € soit +6,5%), Bordeaux (343 000 € soit +3,9%) et Le Bouscat (329 500 € soit +3,8%).

Bassin d’Arcachon : le prix médian des maisons anciennes atteint un niveau record depuis 10 ans avec 291 000 euros. Cependant, des disparités importantes sont à noter entre les différentes communes.

Médoc : À la fin octobre 2016, le prix du m2 médian des appartements anciens dans le Médoc enregistre, pour la 2ème année consécutive, une forte baisse de 8%. Le coût de l’acquisition est à son niveau le plus bas depuis 10 ans et s’établit à 2 400 €/m2.

Nord Gironde : Le prix de vente médian des terrains à bâtir a atteint son niveau le plus bas depuis 10 ans à 40 000 euros, soit une baisse de 15% sur un an.
Le budget médian d’une maison ancienne reste quant à lui stable, à 140 000 euros, avec des progressions locales telles que -15% à Saint-Denis-de-Pile et +9% à Libourne.

Entre deux Mers : Les prix des terrains à bâtir enregistrent une forte hausse annuelle de 12%. Selon la tranche de superficie des parcelles, les prix ne suivent pas la même tendance. On note une hausse des prix pour les superficies inférieures à 900 m2 et une baisse pour les parcelles les plus grandes.

Sud Garonne : Le prix de vente médian d’une maison ancienne est de 180 500 euros, enregistrant une hausse annuelle de 3%. Une augmentation sur le marché du foncier est également à noter avec une hausse de 14% pour atteindre un niveau de prix des terrains à 80 000 euros.

Live de la présentation :

Téléchargez les chiffres en pdf :

Les chiffres de l’immobilier

Décryptage des chiffres de l’immobilier-chambre des notaires de la gironde

CID

à lire également

Tout ce qui est à toi est à moi : le régime de la communauté universelle

A chacun sa conception du couple. Pour mettre tous ses biens en commun, la solution est de se marier sous le régime de communauté universelle.