Présentation des statistiques immobilières de la Gironde

Mercredi 15 février à 9h, la Chambre des Notaires de la Gironde investit le Café Maritime à Bordeaux pour dévoiler ses chiffres de l’immobilier girondin.
Acteur incontournable du marché immobilier, le notariat est en effet le témoin privilégié de ses évolutions.

C’est ainsi que Maître Véronique Pata-Lavigne, Présidente de la Chambre des Notaires de la Gironde, s’entourera de notaires des différents secteurs du département, à savoir :

– Maître Fabrice Gauthier, notaire à Bordeaux (secteur Bordeaux Métropole),

– Maître Didier Nicolas, notaire à Pauillac (secteur Médoc),

– Maître Grégory Sepz, notaire à Pugnac (secteur Nord Gironde)

– Maître Jean-Yves Deche, notaire à Sauveterre-de-Guyenne (secteurs Sud Garonne et Entre-Deux-Mers)

– Maître Françoise Ducourau, notaire à Arcachon (secteur Bassin d’Arcachon)

– et David Miet, ingénieur-architecte et urbaniste.

Au programme de cette matinée, des données inédites sur les prix et les typologies des biens vendus, les profils des vendeurs et des acquéreurs, l’évolution des transactions…

Cette présentation fera l’objet d’un direct sur Facebook ainsi que de publications sur le site.

Un moment attendu pour appréhender au mieux la situation actuelle et les évolutions de ce marché en pleine expansion, véritable levier économique local.

à lire également

QUELQUES OUTILS POUR OPTIMISER LA TRANSMISSION PATRIMONIALE

Aujourd'hui, il est nécessaire voire primordial d'organiser et d'anticiper au mieux la transmission de son patrimoine aux membres de sa famille tout en diminuant au maximum le « coût » à régler à l'administration fiscale.

Le bail emphytéotique

En dépit de l’origine ancestrale du bail emphytéotique, ce contrat de longue durée portant sur un immeuble que le preneur s’engage à mettre en valeur connaît aujourd’hui
un véritable regain dans les opérations immobilières, notamment dans les projets éoliens et photovoltaïques. Topo sur ce bail aux contours parfois flous.

Quelques réflexions sur la division primaire

Le mécanisme de la division primaire prévu par l’article R442-1 a) du Code de l’urbanisme peut se révéler très utile et efficace puisque mis en œuvre correctement, il permet à un propriétaire de diviser son terrain en un lot à bâtir et de s’affranchir des règles relatives au lotissement (dépôt d’une déclaration préalable ou d’un permis d’aménager selon les cas).