Le notariat à l’heure du numérique

En tant qu’acteur incontournable des grandes étapes de vie des français, le notariat suit l’évolution des nouvelles technologies. De nouveaux outils sont ainsi mis en place dans les études pour faciliter, fluidifier et clarifier les actes.

En accord avec les évolutions de la société et de ses pratiques, le notariat se réinvente et le numérique prend peu à peu sa place au sein des 5 558 offices notariaux et des 72 chambres des notaires que compte la profession.

Depuis plus de dix ans déjà, les actes authentiques y sont dématérialisés. Ils sont signés sous format électronique et se partagent en un simple clic. Si ces actes authentiques électroniques n’étaient qu’au nombre de 46 823 en 2012, ils ont atteint plus de 6 millions en 2017.

Grâce au module de partage des documents, les clients peuvent être tenus informés plus régulièrement de l’avancée de leur dossier, les échanges sont plus continus et la satisfaction des clients n’en est qu’améliorée.

Pour aller plus loin, certaines études se sont même équipées de salles de visioconférence permettant de réaliser des entretiens à distance et de travailler sur vos documents numériques (texte, plan, photo…). Ces salles sont plus de 400 installées actuellement sur le territoire national et plus de 2 000 commandées ou en cours d’installation. Toujours dans cette même optique de confort pour le client, ces outils évitent des déplacements contraignants et coûteux.

Mais le plus important dans cette démarche de numérisation des pratiques, c’est la préservation de la confidentialité des données. C’est ainsi que l’ensemble des données, issues des actes authentiques numériques réalisés, sont hébergées en France et donc soumises au droit français avec d’importants systèmes de sécurité.

Le relation humaine est au coeur du métier de notaire. Si le numérique tient un rôle de plus en plus important dans le fonctionnement des études, il n’est qu’un outil au service de cette relation de confiance entre le client et son notaire.

Source : Le Club du Droit, BFM Business

à lire également

Vente d’une propriété boisée, les droits de préférence

Pour éviter le morcellement des propriétés forestières, la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche du 27 juillet 2010 a mis en place un droit de préférence pour les sylviculteurs voisins de parcelles forestières mises en vente.

Activité de marchands de biens immobiliers, les pièges à déjouer

De nos jours, en particulier en ces temps de crise, l’immobilier est souvent présenté comme un domaine permettant de réaliser des revenus importants rapidement.

Vente d’immeuble à rénover

La vente d’immeuble à rénover fait l’objet d’un statut intermédiaire entre la vente en état futur d’achèvement et la vente ordinaire avec quelques spécificités. Son régime est issu de la loi n˚ 2006-872 du 13 juillet 2006, dite « ENL » et d'un décret d'application n˚ 2008-1338 du 16 décembre 2008.